Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2006 1 14 /08 /août /2006 19:56

    Cruel jaws.jpg

Réalisateur:

Bruno Mattéi

 

Acteurs:

David Luther,

Scott Silveria,

Kirsten Urso

 

Année:

1995

 

Pays :

Italie / Etats-Unis

 

Histoire:

Dans la station balnéaire de Hampton Bay, Samuel Lewis veut expulser Dag Soerensen qui dirige un parc aquatique, pour exploiter son terrain et construire un complexe hôtelier. Pendant ce temps, la ville est sans dessus dessous suite à une série de morts tragiques : 3 corps de baigneurs ont été retrouvés horriblement mutilés sur le bord de la plage. Pour la police, cela ne fait aucun doute, c'est l'oeuvre d'un requin tigre, mais Samuel Lewis refuse de faire fermer les plages.

   

Avis:

Si ce synopsis vous rappelle quelque chose, c’est normal. D’abord parce qu’il faut bien avouer qu’il s’agit, encore aujourd’hui, de l’histoire de base de nombreux films de requin depuis "Les Dents de la mer" ; ensuite, et surtout, parce que le film de Bruno Mattei va reprendre le déroulement du film de Steven Spielberg, ne le modifiant que pour y insérer des passages d’autres films de requins. Car ce qui fait la célébrité de ce Cruel Jaws, en dehors de son titre alternatif de Jaws 5'' (je ne vous apprendrai sans doute rien en vous disant que le film ne fait pas partie de la saga), c’est la reprise d’images tirées des suites des Dents de la mer, mais aussi de "La Mort au large" ou de "Deep Blood".

Il semble ainsi que Bruno Mattei n’ait filmé aucun requin : chaque attaque se compose d’images d’autres films entrecoupées de stock-shots de documentaires animaliers (que l’on retrouve parfois déjà dans les films copiés, Mattei n’ayant aucun scrupule à faire des...stock-shots de stock-shots !) et d’images mettant en scène les acteurs dirigés par le réalisateur italien. Cela donne des scènes un peu folles, les personnages changeant de tenue d’un plan à l’autre, le requin n’étant plus de la même espèce, le ciel n’étant plus le même, même s’il faut reconnaître que le montage réussit parfois à faire illusion.

Pour ne rien gâcher, même lorsque le film ne reprend pas les images d’autres oeuvres, il s’en inspire énormément. Comme je l’ai dit plus haut, le scénario de Jaws est largement repris, Mattei nous offrant certaines scènes identiques : la découverte du cadavre sur la plage et l’autopsie qui suit, la capture d’un requin qui n’est pas le bon...Ce recyclage se retrouve jusque dans les dialogues, détournant le fameux «We’re gonna need a bigger boat» ou la réplique de la grosse dinde de "Jurassic Park". Mieux encore, on entend par moment quelques notes musicales issues du thème de Star Wars !

Si l’on s’amuse à reconnaître tous les films pillés, les scènes tournées par Mattei ne sont pas en reste. Voire le sosie d’Hulk Hogan (les stéroïdes en moins) s’énerver avec ses camarades contre le promoteur immobilier vaut son pesant de cacahuètes, tout comme le look de certains personnages. Il faut voir le fils de Lewis et ses camarades se la jouer ninjas, ou l’apparence très ambigüe des hommes de main du mafieux local. La palme revient quand même à la gamine handicapée, horriblement irritante, et à l’otarie qui amène une touche d’humour enfantin en faisant tomber les méchants dans le bassin du parc d’attraction sous les rires de l’ensemble des personnages. Enfin, s’il reprend l’intrigue de Jaws, le réalisateur italien n’oublie pas d’utiliser son imagination pour nous offrir des intrigues secondaires étonnantes, comme l’influence de la mafia ou un requin qui s’avère finalement avoir été génétiquement modifié !

Opportuniste à tous les niveaux, reprenant son scénario, ses scènes, ses dialogues et ses musiques partout où il le peut, le regretté Bruno Mattei (sous le pseudonyme de William Snyder) nous fascine une nouvelle fois avec un film qui, s’il est sans doute le pire film de requins jamais réalisé, est également l’un des plus amusants à regarder.

   

 

Note: 1/6

Partager cet article

Repost 0
Published by Raoult Steeve - dans Cruel Jaws
commenter cet article

commentaires