Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 14:09

    Jaws4.jpg

Réalisateur:

Joseph Sargent

 

Acteurs:

Lorraine Gary,

Lance Guest,

Mario Van Peebles,

Michael Caine

   

Année:

1987

 

Pays:

Etats-Unis

 

Histoire: 

La petite station balnéaire d'Amity a retrouvé son calme depuis quelques années. L'un des fils d'Ellen, la veuve du shérif, a repris le poste de son père et, alors que plus personne ne croyait à la malédiction du grand requin blanc, celui-ci est attaqué par un nouveau monstre. Ellen est persuadée que le requin en veut à sa famille, et décide de rejoindre Michael aux Bahamas...

   

Avis: Dès la lecture du titre, on se dit que quelque chose cloche. "La revanche"? De qui, et contre qui? Du requin contre la famille Brody, parce qu'ils ont tué d'autres requins, ou de Ellen Brody, qui considere que le requin a détruit sa famille? En y réfléchissant, ce theme de la vengeance avait déja été exploité dans la série. Le chef Brody l'évoque en effet face au cadavre de l'orque dans Jaws 2,  et la mere vient venger son petit dans Jaws 3...Mais cela n'avait jamais été poussé aussi loin qu'ici, d'autant qu'il ne semble pas y avoir de rapports entre ce requin et les autres...

Jaws 4 renoue, apres l'impasse faite pour le 3, avec la scene d'attaque d'introduction. Peut-être aurait-il dû s'abstenir, tant cette scène est idiote, incohérente, mal jouée et mal tournée; ainsi, alors que le requin semble dévorer sa victime, celle ci refait surface sans une égratignure...Mais cette attaque, aussi mauvaise soit elle, va lancer "l'intrigue" et le theme de la vengeance. Le tout pour mener l'action aux Bahamas. Nul besoin de préciser si vous ne le saviez pas qu'il n'y a pas de requins blancs là bas, les personnages nous le rappellent eux memes. J'imagine que cet aspect est destiné à montrer l'acharnement du requin, décidé à accomplir sa vengeance coûte que coûte...

   

Si l'attaque d'intro était ridicule, l'arrivée aux Bahamas va quelque peu modifier cela. On va en effet alterner entre le bon et le tres mauvais. Au rayon des scènes sympathiques: l'épave, la bouée-banane, le cauchemar de Ellen Brody, l'attaque de Jake. Ces scènes sont spectaculaires, et peuvent meme apporter quelques frissons (si, si!) à la premiere vision...Au niveau du tres mauvais, il y aura les diverses attaques du bac, et l'attaque de l'avion (!!!)...Le ridicule de certaines de ces scènes est surtout dû, outre la démesure les caractérisant, au requin lui-même: une peau lisse, une taille qui varie selon les plans, des déplacements mécaniques...et même une fermeture éclair derriere l'aileron! Sans oublier qu'il pousse des hurlements dignes d'un Nu Image.Et à l'inverse de Spielberg, conscient des faiblesses de sa bête, Sargent le montre autant qu'il peut pendant tout le film...

Spielberg dailleurs, qui aura réalisé sans le vouloir quelques scènes de ce film...En effet, Sargent va intégrer à son film des scènes directement issues du 1er Jaws, apparemment pour s'apporter une certaine légitimité, et tenter d'apporter de l'émotion à certaines scènes...Peine perdue malheureusement, le procédé révolte plus qu'il ne fonctionne. D'autant que pour certaines de ces scènes, elles font se remémorer à Ellen Brody des moments qu'elle n'a pas vécu...

   

La galerie de personnages vaut particulièrement le détour. Ellen Brody semble être un parallèle de son défunt mari: d'abord submergée par la peur, elle fera finalement preuve d'une volonté farouche pour protéger sa famille en affrontant le monstre. Elle semble également dotée d'un 6eme sens, ressentant par moments les attaques. Peut etre que cet aspect eût mérité d'être plus développé...Elle s'attachera à un pilote local, joué par Michael Caine, personnage haut en couleur, mais finalement sympathique dans son côté dragueur niais. A côté de ce couple, Michael Brody continue ses activités sous marines. Il sera sans doute le seul personnage à faire preuve de lucidité, même si cela ne sera toujours qu'à de brêves occasions...Il est accompagné du black de service, "interprété" par Mario Van Peebles, censé apporter une touche d'humour et de fraicheur au film...

Venons en enfin à la fin du film. Scène d'anthologie, connue de tous, d'un ridicule parfait...Une mise au point cependant: tout le monde s'accorde à critiquer, outre l'explosion du requin, le fait que celui ci saute hors de l'eau...Navré de décevoir les acharnés, mais cela est tout à fait possible, voire même habituel chez le grand blanc. Même si j'admet que c'est ici un peu exagéré, et rendu ridicule par la taille et l'aspect du monstre.

   

Au final, Jaws 4 est davantage un film d'aventures familial, mélé à une comédie romantique, dans lequel le requin n'est qu'un élément perturbateur, prétexte pour transformer le film en un drame, alors que le spectateur attendait de l'horreur...

Note: 1/6

Repost 0
Published by Raoult Steeve - dans Jaws 4
commenter cet article